Sainte-Savine/La Rivière de corps

Sainte-Savine, chef-lieu de canton, a grandi à l’ombre de Troyes mais n’en a pas moins sa propre histoire. À l’époque préhistorique, le territoire de notre commune est habité par les Celtes (ou Galls) avant qu’ils soient refoulés par les envahisseurs désignés sous le nom de Belges. La Gaule était déjà riche et les Tricasses vivaient nombreux sur notre sol. Savinien, jeune Grec né à Samos, vint dans les gaules et en 271 s’installa à Foi-Cy pour y accomplir son apostolat. L’empereur Aurélien le poursuivit au village de Rilly (actuellement Rilly-Ste-Syre) où un soldat lui trancha la tête.

Savine, la soeur de Savinien, ne se consolant pas de l’absence de son frère, entreprit le voyage des gaules. En apprenant la mort de Savinien à un mille de Troyes, elle défaillit et mourut. Ragnégisile, Évêque de Troyes, ayant une véritable dévotion pour elle, y fit édifier au 7e siècle, un oratoire, autour duquel se construisit le village de Sainte-Savine, à l’emplacement de l’église actuelle. Pendant les guerres de religion, les récoltes du finage de Sainte-Savine seront ravagées, les maisons incendiées, des pillards rançonneront les habitants. L’église actuelle de Sainte-Savine date de cette époque (1540).

Avant la Révolution, la paroisse est sous l’obédience de l’abbaye de Montier La Celle.
Les habitants, laboureurs, manouvriers ou vignerons constituent une population de 372 habitants qui possède une école. Le 17 mars 1789, les habitants âgés de 25 ans, inscrits au rôle des contributions prirent part à l’élection des députés à l’assemblée préliminaire du Tiers Etat pour le baillage de Troyes. Ils désignèrent pour les représenter Jean MOSLE et Basile PAYN qui après la Révolution devinrent respectivement le 19 janvier 1790 Maire et Procureur de la Commune.

Sainte-Savine au XXIe siècle
Aujourd’hui, Sainte-Savine compte 10.492 habitants, dont 7.595 électeurs, sur une superficie de 759 hectares. Pour desservir toutes les habitations, environ 59.000 mètres de voirie sont nécessaires. 2.676 élèves sont scolarisés dans les différents établissements : 776 dans le primaire, 700 dans les collèges et 1.200 aux lycées.

Jean-Jacques Arnaud est le Maire de Sainte-Savine. Jean-Marc Massin est le Conseiller général du canton. François Baroin est le Député de la 3ème circonscription de l’Aube.

Le territoire communal de La Rivière-de-Corps, d’une superficie de 736 hectares, se situe dans la plaine de Troyes. Il est traversé d’ouest en est par la vallée de la Vienne qui représente un patrimoine paysager exceptionnel avec une diversité de micro paysages.

Appartenant à la Communauté d'Agglomération du Grand Troyes, avec 3000 habitants environ, La Rivière-de-Corps est une commune périurbaine de tradition agricole et maraîchère et présentant un panorama rural et agricole.

Son caractère bucolique avec ses vergers, ses potagers, ses chemins bordés de haies, ses prés et ses petits bois font de La Rivière-de-Corps une commune où il fait bon vivre.

Elle dispose de nombreux services, commerces, équipements publics et sportifs mis à disposition des associations locales et des habitants. 

Saint-André les Vergers

Saint-André-les-Vergers est une ville de taille moyenne d’une superficie de 586 ha, comptant près de 11 520 habitants (recensement 2008-2009), située à l’ouest de Troyes. Limitrophe des communes de Rosières-près-Troyes, La Rivière de Corps et de Sainte-Savine, elle est desservie principalement par la R.N 77 et bénéficie d’un accès facilité par la Rocade Ouest.

La ville est dotée d’équipements culturels, sportifs et sociaux de grande qualité parmi lesquels le Complexe sportif Bianchi , la bibliothèque municipale, qui regroupe plus de 30 000 ouvrages, l’Espace Gérard Philipe, salle de spectacle pouvant accueillir près de 300 personnes, La Grange, lieu plus intimiste, ouvert aux programmations associatives et, à l’occasion, galerie d’exposition, L’Ecole Municipale des Arts et Loisirs qui offre un enseignement réputé et diversifié et la ludothèque, unique en son genre dans l'agglomération troyenne. Par ailleurs, Saint-André-les-Vergers compte 4 écoles regroupant près de 1 000 enfants de maternelle et primaire, ainsi qu’un collège de 476 élèves. Avec l’ouverture de la Résidence Pierre de Celle, dès le printemps 2009, la commune offre un hébergement particulièrement adapté aux personnes âgées dépendantes, d’une capacité de 73 lits, dont une unité « Alzheimer » de 16 lits.

La dimension culturelle de la ville constitue également une pierre angulaire de son développement avec, chaque année, une programmation riche et éclectique à l’affiche de l’Espace Gérard Philipe, et aussi avec un rendez-vous incontournable le Festival Guitares du Monde.

Aujourd’hui Saint-André-les-Vergers poursuit son expansion tout en sachant préserver son charme rural, avec ses nombreuses maisons à façades en pans de bois et ses zones vertes protégées telles que les bois de l’Ile Germaine, des Barbereaux, le canal de la Fontaine Saint-Martin, le Bassin des Roises et plus récemment la création d’une vélovoie qui longe le bucolique parcours des Viennes, un ouvrage réalisé par le Grand Troyes.

Pont Sainte Marie

Pont-Sainte-Marie est une commune française située dans le département de l'Aube, en région Champagne-Ardenne.

Ses habitants sont appelés les Mariepontains et Mariepontaines.

Pont-Sainte-Marie fait partie de la Communauté d'Agglomération du Grand Troyes.

Pons Sancte Mariae puis Pont Sainte Marie, avec le hameau du Pont-Hubert a toujours été tête de pont sur la Seine. Cette position fera du village le lieu de passage de bien des armées et le malheur des habitants ... 

A l'époque gallo-romaine, c'est le seul pont au nord de Troyes et un important carrefour de voies romaines. Les pavés de ces voies ont été employés à faire les caniveaux des rues. Quelques-uns, entassés près de la Mairie, existaient encore en 1861. Ils étaient en grès brut, longs de 60 cm, épais de 30 cm.